Comment la police reconnaît le CBD ?

Je suis souvent confronté à des questions concernant les tests de CBD par la police. Je dois avouer que c’est un sujet qui prête à sourire mais il faut bien l’avouer il y a aussi pas mal d’inquiétudes derrière tout ça.

Surtout quand on sait que notre chère marie-jeanne est toujours illégale dans notre pays et qu’on aimerait éviter de se retrouver dans une situation délicate.

Je vais essayer de vous éclairer un peu sur la manière dont la police reconnaît le CBD et quelles sont les différences entre CBD et THC dans leurs tests.

Comment la police reconnaît le CBD ?

Les différents types de tests chez la police

Tout d’abord, il faut savoir que plusieurs méthodes existent pour contrôler si quelqu’un a consommé du CBD ou du THC. Parmi ces méthodes, on peut citer :

Le test salivaire

Il fait partie des tests les plus courants pratiqués par nos amis les forces de l’ordre Le test salivaire permet de détecter la présence de substances psychoactives (comme le THC) mais aussi, dans une moindre mesure, celle du CBD dans la salive.

Bien que le taux de faux positifs soit relativement faible, il n’est pas impossible que la consommation de CBD puisse être confondue avec celle de THC lors de ce type de test.

Le test urinaire

Le test urinaire est également très utilisé pour contrôler la présence de THC dans l’organisme.

En revanche, il se révèle beaucoup moins efficace pour détecter le CBD puisque ce dernier est moins concentré dans les urines.

Un consommateur régulier de CBD pourrait donc avoir plus de chances de passer au travers de ce test que lors d’un test salivaire.

Le test sanguin

Les tests sanguins permettent de mesurer avec précision la quantité de THC et de CBD présente dans le sang.

Ils sont peu utilisés pour les contrôles routiers en raison de leur coût élevé et du temps nécessaire pour obtenir les résultats.

Certains pays préfèrent ce type de test, notamment pour les personnes qui conduisent des véhicules professionnels, comme les chauffeurs poids-lourds ou les conducteurs de bus.

Maintenant que vous connaissez les différents types de tests de la police, je vais vous expliquer pourquoi il n’est pas si simple de faire la distinction entre consommation de CBD et consommation de THC au cours d’un contrôle.

Les problèmes de détection du CBD vs THC

S’il y a bien une chose à retenir, c’est que les contrôles de la police ne sont pas infaillibles !

Vous aimerez aussi :  Qu'est-ce que le Terpene dans le CBD?

Aussi surprenant que cela puisse paraître, différencier le CBD du THC lors d’un test peut être assez difficile pour nos amis policier.

Nos 2 shops CBD Préférés du moment ❤️

Mademoiselle Culotte presentation

Code Promo Stormrock

  • +500 références
  • + 150 000 clients
  • Haute qualité

Offre du moment : -40 %

Découvrir
Mademoiselle Culotte presentation

Code promo La ferme du CBD

  • +400 références
  • Haute qualité
  • Prix incroyables

Offre du moment : -35 %

Découvrir

Des taux proches à ceux du THC

Pourquoi ? Tout simplement parce que le CBD et le THC sont tous les deux des cannabinoïdes.

Or leurs taux de concentration peuvent varier énormément en fonction des produits consommés, ce qui complique grandement la tâche de nos policiers !

Si vous consommez du CBD contenant un pourcentage très faible de THC (inférieur au seuil légal de 0.2% ou 0.3%, selon les pays), il est quasiment impossible de prouver avec certitude si vous avez consommé une substance légale ou illégale…

Un manque d’information et d’éducation sur le sujet

A cela s’ajoute le problème de la méconnaissance autour du CBD : il n’est pas rare qu’un policier ne fasse pas la différence entre le CBD et le THC lors d’un contrôle.

Bien sûr, certains d’entre eux sont bien renseignés sur le sujet, mais parfois on peut tomber sur quelqu’un d’un peu moins informé, ce qui peut créer des situations complexes…

Si cela vous arrive un jour, gardez votre calme et expliquez calmement que vous ne consommez que du CBD légal. Cela devrait suffire à désamorcer la situation.

Les risques encourus en cas de test positif

Même si la consommation de CBD est légale dans de nombreux pays, il faut rester prudent car les tests de la police peuvent entraîner des sanctions :

Risques routiers

Lors d’un contrôle routier, si vous êtes testé positif au THC, vous risquez une amende, un retrait de points et, dans certains cas, la suspension immédiate du permis de conduire.

Concernant le CBD, même s’il est légal, tout dépendra de l’agent en charge du contrôle : dans certains pays comme la Suisse, où la limite légale de THC est fixée à 1%, rouler avec moins de ce taux n’est pas considéré comme infraction et ne donne normalement pas lieu à des sanctions.

Risques professionnels

Un test positif au THC peut également avoir des conséquences sur votre vie professionnelle : vous pouvez être licencié pour faute grave si vous travaillez, par exemple, dans les transports ou les fonctions publiques sensibles.

Vous aimerez aussi :  Quelle différence entre THC et CBD ?

Même si votre consommation concerne uniquement du CBD, il convient toujours d’en parler avec votre employeur et de rester prudent.

Comment se protéger en tant que consommateur de CBD ?

Alors, comment éviter tout problème lors d’un éventuel contrôle ? Voici quelques conseils.

Optez pour des produits de qualité, dont la composition a été vérifiée par des laboratoires indépendants.

Cela limitera les risques de consommer un produit contenant des traces de THC supérieures à la limite légale.

Mieux vaut prévenir que guérir… Si jamais vous devez subir un test salivaire ou urinaire pour cause de contrôle routier ou professionnel, autant être sûr de son contenu !

Documentez-vous sur la législation en vigueur dans votre pays et vérifiez régulièrement si elle évolue.

Il est important de rester à jour pour éviter les mauvaises surprises ! Par exemple, savez-vous que certains pays ont interdit la production, la vente ou la consommation du CBD ?

On peut citer parmi eux l’Arabie Saoudite ou encore le Koweït. Toujours garder une attitude calme et respectueuse en cas de contrôle.

D’un point de vue juridique, refuser un test peut-être considéré comme aveu équivalent à un test positif, et faire monter la tension avec le policier ne servirait à rien…

En revanche, garder son calme et expliquer poliment que vous consommez du CBD légal a toutes les chances de favoriser votre cas. Précisez que vous l’avez commandé sur le meilleur site de CBD français et gardez la preuve d’achat (mail, facture…).

Voilà, j’espère avoir répondu à vos questions et vous avoir donné quelques clés pour mieux comprendre comment la police reconnaît le CBD lors de leurs contrôles.

Bien entendu, chaque situation étant unique, je ne peux pas garantir que vous serez exempt de problèmes à 100%…

Mais au moins, vous pourrez dire que vous étiez bien informés. Restez prudents et profitez pleinement des bienfaits de cette merveilleuse plante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *