Soleil : et si vous étiez allergique ?

C’est très simple peu après une exposition au soleil vous êtes sujet à l’apparition de petits boutons, cette réaction est provoquée par les rayons ultraviolets. Elle est aussi appelée lucite estivale, malgré qu’elle peut survenir tout au long de l’année, les rayons ultraviolets étant présents tout le temps.

L’utilisation de crèmes solaires peut être utile mais ne protège pas complètement contre cette allergie. Il faut donc toujours être sur ces gardes en cas d’exposition au soleil.

Par quoi est provoquée cette allergie ?

L’apparition de petits boutons et de plaques rouge aux endroits qui ont été exposés au soleil une ou plusieurs fois est souvent une réaction allergique due au soleil et à ses rayons ultraviolets. En dehors du visage, la lucite estivale peut se déclarer sur les avant-bras, le cou, les épaules. Les femmes sont les plus nombreuses parmi les personnes touchées par cette allergie qui reste bénigne et facilement soignable.

Toutes traces de l’allergie disparaîtront en 10 à 15 jours si l’on reste à l’ombre, mais cela peut suffire à gâcher des vacances. Une fois les boutons et les plaques disparues ne croyez en être débarrassés définitivement, la réaction peut surgir à chaque exposition au soleil.

Les symptômes sont proches de ceux de l’urticaire il faut donc rester vigilant et consulter en cas de doute. Cette réaction allergique serait due à l’exposition aux UVA, les crèmes solaires protègent très bien des UVB mais seulement en partie des UVA, une mauvaise utilisation d’une crème solaire associée à une forte exposition au soleil peut provoquer cette réaction.

Est-elle dangereuse ?

Même s’il n’est pas très agréable de subir cette réaction allergique elle reste bénigne pour la peau et pour la santé. IL est néanmoins indispensable d’éviter les expositions aux rayons du soleil pendant toute la durée de présence de boutons ou de rougeurs.

Il a été constaté lors d’étude qu’une femme risque de la subir si sa mère y a été sujette. Pour conclure, la lucite estivale bénigne n’est pas dangereuse elle est désagréable et ne provoque pas de grosses lésions si les expositions solaires sont stoppées dès l’apparition d’une réaction allergique.